Premier Cru 1966 Pitié Salpêtrière

Accueil > Le 30 Septembre 2006 > Introduction de Marc Gallavardin

Introduction de Marc Gallavardin

vendredi 23 février 2007

Chers confrères et chers amis

Quand Guy Dugue m’a joint au téléphone un soir, il y a 18 mois pour ce projet un peu foudingue, il a fallu m’extraire de la consultation en cours et vite réaliser cette proposition digne de Faust : redevenir jeune le temps d’un après-midi...

Oui, c’est vrai, j’ai été le Président fondateur de l’Amicale des étudiants de 1ère année, pour faire bouger avec d’autres, des trucs ...l e resto U, les polycops, les heures de TP ... mais que tout cela est futile aujourd’hui.... Et je remercie d’autant plus vivement les initiateurs du projet qu’ils proposent, dans l’esprit initial de l’Amicale, une fête pour le plaisir, mais pour eux ... c’est du boulot !!!!
Je me suis dit que cela allait faire un peu les « Bronzés 3 »... on va comparer nos cheveux blancs, courts, absents ou revenus, voir le profil des seins des copines d’antan, avachis, dopés ou décevants, faire un peu les anciens combattants, atteints par une espèce de maladie du légionnaire, dans la chaleur communicative des banquets où l’on guetterait l’Alzeimer de l’autre...
Et puis, à la réflexion, voir ce que sont devenus les carabins en devenir et ce qu’ils ont fait de leurs talents, il y a de quoi s’instruire encore un peu avant de rire jaune, peut-être...
Il m’est arrivé d’être maître de stage, généraliste enseignant, directeur de thèse et on se surprend à dire à nos étudiants : « je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître » : ...le doigté de la prostate se concluait en grade ecclésiastique ou en taille de fruits et légumes ... on hésitait à poser un PTH car la fiabilité était variable et le sujet fragile, le traitement du Parkinson tremblait encore dans les essais cliniques, les beta-bloquants s’utilisaient par rincure de seringue dans une perfusion en serrant les fesses... et les Gamma ... c’était de la lessive ou des rayons... le foie s’évaluait par zinc kundel phenol et autres gros mots et .... l’ulcère à l’estomac traité par des IV de vitamine C tardait à guérir avant la gastrectomie, ....l’endoscopie était acrobatique avec un outil gros et rigide....
Ne parlons pas de l’informatique où il fallait parler le cobol et le fortran à des ordinateurs ressemblant à des machines à laver.
Mais on a vu arriver beaucoup d’autres choses depuis : le Sida, la grippe aviaire et surtout un adjuvant au facteur déclenchant de œdème aigu du membre impair, le Sildenafil, ouf ! il était temps.
Curieux probablement dans notre métier, autorisons nous à être curieux des arborescences que notre première année a fabriquées... on peut toujours se raconter....il faut trois lignes...ou deux pages... ou un livre !
Sommes nous devenus des spécialistes du pipi caca popo, des spéléo gynéco, des fumeux défricheurs de neurones en folie, avons nous transformé le caducée en tirelire, avons nous succombé au nouveau ou au Tiers monde, sommes nous enfouis dans la France profonde ?
On a donc pris un coup de vieux et là, tout d’un coup, on nous propose de rajeunir .... Est-ce que l’on va tenir ?
« Docteur, ce retour en enfance est-il salutaire.... est-ce qu’on va pas aggraver son cas... est-ce que c’est possible de faire jeune avec un cour de vieux ? Mais oui, madame, au sens cartésien du terme, tout est possible !..
Mais, entre nous, il va bien falloir voir la tête des autres, les plis visibles et invisibles, les petits bedons et les dos voûtés, évaluer, sans se le dire, si la jeunesse est encore dans nos circonvolutions ou si la vieillesse a déjà posé des jalons peu décelables ... et il y a d’autres
critères ..... les quéquettes en berne et les muqueuses desséchées, ce sera pour plus tard et
après reconnaissance si affinités.
Les mauvaises langues disent que l’écriture des médecins est illisible sur leurs ordonnances mais pas sur leurs notes d’honoraires... serons nous de bons lecteurs pour nous mêmes pour lire dans le temps passé ?
On va le savoir mais je pose la première question aux orateurs suivants : comment les années ont-elle été si courtes avec des journées si longues.....
Marc Gallavardin

Messages

  • Cher Président, l’Amicale ne fut pas futile puisque pendant 40 ans elle aura embelli la vie des étudiants de notre belle Faculté.
    Une futilité ne peut durer Quarante ans...

    Et aujourd’hui vendredi 08 février 2008, l’Amicale s’est éteinte.

    Il n’ y aura pas de Quarante et unième année.

    En tant que dernier Président de l’Amicale, l’honneur me revient de vous remercier de la part de tous les étudiants qui se sont associés à cette magnifique aventure.

    Très amicalement

    • C’est avec un petit pincement au coeur que nous lisons votre message, mais nous savions depuis quelques temps que les jours de notre vieille amicale étaient comptés. La réunion des CHU Pitié Salpêtrière et Saint Antoine en étant la cause.

      Notre nouvelle association " premier cru 1966 Pitié Salpêtrière " elle, continue sa route, puisse-t-elle durer quarante ans !
      Tous nos jeunes soixantenaires sont près à le parier